Dent incluse : du diagnostic au traitement

1

Qu’est-ce qu’une dent incluse ?

En termes de définition, la dent incluse porte très bien son nom.  Pour être plus précis, une dent incluse correspond à l’interruption partielle ou totale de l’éruption normale d’une dent.  Les dents ne poussent pas directement dans la bouche, elles vont d’abord se former à l’intérieur de l’os de la mâchoire.  Par la suite elles vont progressivement migrer afin de se positionner correctement.  Dent qui pousse dans la mauvaise direction, densité de l’os trop importante, dent entravant la sortie d’une autre sont quelques-unes des multiples raisons pour lesquelles certaines dents vont rester incluses dans l’os.  Ce type de problèmes parodontaux touche la plupart du temps les dents de sagesse mais les canines sont également très fréquemment la cible d’une inclusion.

 

Les répercussions d’une dent incluse

Le problème en cas d’inclusion de dents ce sont les complications qui en résultent et elles sont assez nombreuses.  Certaines pourront se déclarer en bas âge ce qui permettra d’intervenir assez rapidement, d’autres au contraire prendront plusieurs années pour se manifester.

Nous citerons ici les manifestations de dent incluse les plus courantes :

 

  • Maux de tête : Ils apparaissent surtout en cas d’inclusion sur le maxillaire supérieur.

 

  • La Péricoronite : infection autour de la couronne de la dent incluse et qui va se répandre à tous les tissus autour. Quoique cette infection soit une des complications les plus répandues, elle n’est en aucun cas à prendre à la légère.  Si elle n’est pas traitée rapidement elle peut même conduire jusqu’à l’hospitalisation.

 

  • Kystes : Les kystes passent très souvent inaperçus jusqu’à ce qu’ils s’infectent révélant alors les dégâts causés.  En effet l’apparition d’un kyste signifie très souvent la destruction de l’environnement osseux avoisinant.

 

  • Caries : Même si la dent n’est pas visible, elle n’est pas à l’abri de développer une carie.  Et parce qu’elle n’est justement pas visible, cette carie va très souvent se répandre à l’une des dents voisines.

 

  • Ankylose, Résorption coronaire, ossification secondaire et tumeurs (cas très rares)…

 

Les solutions orthodontiques et non orthodontiques

 

Solutions orthodontiques :

Les méthodes orthodontiques sont avant tout une affaire de patience.  Beaucoup de patient se découragent lorsqu’ils ont l’impression que la technique ne marche pas.  Grâce à la pose d’un appareillage orthodontique, la dent va être tractée vers son site naturel. Les appareillages et auxiliaires de traction sont variables et dépendront surtout de l’effet désiré. La durée d’une telle solution sera calculée en fonction de nombreux paramètres définis par votre chirurgien-dentiste et l’orthodontiste.  Elle variera de 6 à 18 mois pouvant même aller jusqu’à deux ans.

 

Solution non orthodontique :

Dans le cas d’une réelle contre-indication orthodontique de désinclusion, la solution proposée sera l’extraction chirurgicale de la dent.  Plus l’extraction se fera précocement et plus les risques liés à celle-ci seront faibles.  Le but étant d’agir avant que les racines ne soient complètement formées.

 

Quelle que soit la solution envisagée, elle devra faire l’objet d’un diagnostic approfondi de la part de votre dentiste avec radiographie panoramique afin de prévoir l’évolution prévisionnelle de la dent.  C’est souvent une affaire de concertation pluridisciplinaire où chaque spécialiste tentera d’intégrer les facteurs esthétiques et fonctionnels avant de vous proposer différentes solutions.

Partagez

Un commentaire

  1. Bonjour, je vais bientôt me faire retirer une dent incluse. ça devrait se faire sous anesthésie générale. Est-ce que je dois m’attendre à des douleurs atroces après l’opération ? Dois-je prévoir des antalgiques ou autres calmants ? Merci

Laissez un commentaire