Les différentes sortes de maladies parodontales

0

On entend par maladie parodontale toute maladie ou infection bactérienne qui affecte le parodonte. Ce dernier est en effet l’ensemble des différents tissus de l’intérieur de la bouche qui, à la fois, entourent et supportent les dents dont la gencive, le cément, l’os alvéolaire et le ligament alvéolo-dentaire. Dans le présent article, nous allons essayer de voir les différentes maladies parodontales. Elles sont classées en quatre grandes formes.

La gingivite

La gingivite est la première forme la plus fréquente des maladies parodontales. Elle peut se définir comme étant l’inflammation qui se limite à la gencive uniquement. Cette maladie a comme origine la mauvaise hygiène de l’intérieur de la bouche, mais aussi l’entassement des plaques dentaires. Il existe aussi d’autres causes qui entrainent l’apparition de la gingivite. Parmi elles figure le changement des hormones durant la grossesse de la femme et l’administration de certains médicaments (cure de médicaments). Cette maladie se parodontale se développe dans la bouche et offre des niches écologiques pour assurer le développement des bactéries. Elle se reconnait par la rougeur et le gonflement de la gencive qui peut saigner spontanément ou dès qu’elle est au contact de quelque chose. La gingivite peut-être simple, hypertrophique généralisée, hypertrophique localisée et ulcéro-nécrotique.

La parodontite

La parodontite est la maladie de l’intérieur de la bouche qui atteint tout l’ensemble des tissus du parodonte (gencive, ligament péridentaire, os alvéolaire et cément). Elle se reconnait par la présence des poches parodontales, des pertes osseuses ou encore par la présence des dents qui bougent. La perte osseuse n’est autre que la diminution des os autour des dents. Quant aux poches parodontales, ce sont les espaces assez profonds qui se situent entre la gencive et la dent. La parodontite a son propre nom en fonction de l’âge de la personne atteinte : la parodontite juvénile pour les enfants et la parodontite chronique et agressive pour les adultes. En cas de parodontite avancée, les fibres et les os qui sont autour des dents sont détruits. Ce qui favorise le déplacement des dents.

Les récessions parodontales ou gingivales

Les récessions parodontales ou gingivales sont également une des formes des maladies parodontales. Elles sont aussi assez fréquentes et se reconnaissent sous le nom de déchaussement des gencives. Cela entraine tout d’abord l’exposition des racines puis la sensibilité dentaire et l’absence d’esthétique de l’intérieur de la bouche.

L’abcès parodontal

Cette maladie parodontale peut se définir comme étant une infection qui se situe dans les tissus parodontaux. Comme son nom l’indique, il s’agit en effet d’un abcès. Les tissus du parodonte sont rouges et vernissés, mais gonflent également. Comme c’est un abcès, il y a toujours une évacuation de pus purulente à la pression. Dans certains cas, on peut voir l’apparition d’une fistule.

Il est important de noter qu’il est tout à fait possible d’avoir une maladie parodontale sans qu’il y ait de symptômes bien distinctifs. Selon les recherches scientifiques, la plupart des personnes atteintes par la maladie parodontale ne souffrent pas immédiatement d’une douleur au niveau des gencives ou du parodonte. Il est largement conseillé de voir de plus près la santé de notre bouche.

Partagez

Laissez un commentaire