Comment modifier votre profil avec l’orthodontie et la chirurgie orthognatique ?

0

Un mauvais alignement des dents gâche le sourire mais pas uniquement. Lorsqu’une mauvaise position de la mandibule et du maxillaire est en cause, cela peut aussi gâcher le profil. Un traitement orthodontique s’impose alors. Celui-ci est associé à une chirurgie orthognatique laquelle consiste à modifier le squelette facial.

Les défauts du profil

A cause d’une mauvaise position des dents, de la mandibule ou des maxillaires, le profil peut être « désavantagé ». Cela peut être des dents qui avancent trop ou encore une mâchoire saillante ou reculée. Dans tous les cas, le résultat nuit à l’harmonie du visage.

C’est ici qu’intervient la chirurgie orthognatique qui permet alors de corriger les irrégularités de la mandibule et du maxillaire. L’intervention harmonise ainsi le squelette du visage en faisant en sorte que les dents trouvent la position parfaite. L’opération est habituellement précédée d’un traitement orthodontique.

Préparation d’une chirurgie orthognatique : l’orthodontie

Avant la chirurgie, un traitement orthodontique est donc mis en place. L’objectif est de corriger la position des dents par rapport à la mâchoire. Afin de redresser la denture, le praticien est souvent amené à retirer les dents de sagesse. L’appareil orthodontique se porte pendant une durée moyenne de 18 mois (entre 12 et 24 mois).

Pendant cette période, des consultations régulières auprès de l’orthodontiste sont programmées. Celui-ci contrôle la progression de la correction et informe le patient et le chirurgien lorsque le moment est venu d’opérer. Un rendez-vous pour planifier l’intervention est ensuite pris, au plus tard une semaine avant le jour J.

Pour assurer le bon déroulement de la chirurgie, l’orthodontiste fournit des documents importants comme des radios, des empreintes, des mesures ainsi que des photos.

La chirurgie proprement dite

Durant l’intervention, l’alignement du maxillaire et/ou celui de la mandibule est (sont) corrigé(s). L’opération est réalisée dans un centre hospitalier et le patient peut y passer une ou deux nuits. Ensuite, il faut prévoir entre deux semaines et un mois de convalescence.

Environ un mois et demi à la suite de la chirurgie, le patient consulte de nouveau son orthodontiste qui mettra en place un nouveau traitement destiné à la finition. Il faudra alors porter un nouvel appareil pendant six à douze mois.

Bon à savoir

Il convient de souligner que la chirurgie orthognatique n’est pas systématique. Elle est surtout indiquée lorsque le décalage des dents, qui est directement lié à une mauvaise position des mâchoires, est trop important.

Lorsque le décalage est léger, un traitement orthodontique est mis en place, sans chirurgie. Mais, une fois de plus, il existe des exceptions. Une intervention peut quand même être préconisée dans certains cas, notamment si la lèvre supérieure du patient est trop fine.

Tout au long du traitement, qui est plutôt long (jusqu’à trois ans), des mesures doivent être prises par le patient. L’hygiène buccale doit être impeccable et certains aliments doivent être bannis durant les périodes de port d’un appareil orthodontique. Et il ne faut rater aucun rendez-vous auprès de l’orthodontiste ou du chirurgien.

Partagez

Laissez un commentaire