Le traitement canalaire pour sauver une dent

2

Lorsqu’une dent est malade, nombreux ont tendance à opter directement pour l’extraction et le remplacement par une dent artificielle. Certes les techniques sont aujourd’hui à la pointe, mais il existe une alternative qui permettrait de sauver votre dent naturelle : le traitement canalaire.

 

Extraire ou soigner ?

L’une de vos dents est très abîmée et il faudrait un traitement de choc pour la sauver. Face à cette situation, une autre option s’offre à vous : retirer la dent malade et mettre en place un implant ou une prothèse dentaire. Avant de prendre cette décision, il faut savoir que l’extraction ne doit pas être automatique. La plupart du temps, les dents naturelles peuvent être sauvées, notamment grâce à un traitement canalaire.

 

Qu’est-ce que le traitement canalaire ?

Ce traitement intervient lorsque la dent est très malade. Attention, il est nécessaire de prendre des mesures même si vous ne ressentez aucune douleur. Si vous laissez les choses évoluer, l’os qui soutient la dent peut être détérioré et le déchaussement est alors quasi inévitable.

Le traitement peut venir à bout d’une infection très profonde qui a atteint l’extrémité des racines dentaires. Autrefois, ce mal impliquait automatiquement une extraction. Aujourd’hui, les techniques utilisées ont évolué et la guérison est bien possible. Il convient d’ailleurs de souligner que les méthodes d’anesthésie ont également progressé et l’intervention est alors indolore.

Dans un premier temps, le dentiste procède à une désinfection. Cette opération permet d’éviter la nécrose ainsi que les éventuels abcès qui causent les douleurs. Ensuite, il réalise un nettoyage des canaux de la dent concernée. Puis il les bouche tout en recréant la substance perdue afin de consolider la dent.

Le traitement implique deux séances qui durent chacune environ une heure et demie. Le patient doit s’attendre à des douleurs plus ou moins importantes pendant la cicatrisation qui durent quelques journées. Le dentiste programmera des rendez-vous pour contrôler l’évolution du traitement. Il ne faut surtout pas s’y soustraire sous prétexte que tout a l’air de bien aller.

 

Pourquoi opter pour le traitement canalaire ?

Bien qu’il s’agisse d’un traitement conservateur, il est faux de croire qu’il est moins efficace qu’un remplacement à l’aide d’un implant ou d’une prothèse. D’ailleurs, la mise en place de tels dispositifs nécessite une démarche plus longue. Une chose est certaine, le traitement est beaucoup moins onéreux.

Une fois la dent naturelle « sauvée », elle est directement opérationnelle, au même titre que les autres dents saines. Mastiquer redevient alors un geste naturel, ce qui n’est pas toujours le cas pendant les premières périodes suivant la pose d’un implant ou d’une prothèse.

Dans tous les cas, il n’y a jamais rien de mieux que le naturel. Alors si sauver la dent reste possible, il vaut mieux se tourner prioritairement vers cette solution et retarder autant que possible l’extraction.

Partagez

2 commentaires

  1. Bonjour, merci pour cet article qui est très instructif. Je voulais savoir quel remboursement on peut s’attendre pour un traitement canalaire en sachant que j’ai deux dents qui sont plutôt amochies ? merci.

  2. Le Mag Dentaire on

    Bonjour Claudine,

    Voici les remboursements proposés par la Sécurité sociale pour le traitement canalaire pour 2014 :

    Traitement canalaire incisive ou canine : Tarif de convention – 33,74 € — Taux de remboursement : 70% — Montant remboursé : 23,61 €
    Traitement canalaire prémolaire : Tarif de convention – 48,20 € — Taux de remboursement : 70% — Montant remboursé : 33,74 €
    Traitement canalaire molaire : Tarif de convention – 81,94 € — Taux de remboursement : 70% — — Montant remboursé : 57,35 €

Laissez un commentaire